Ouvrir les coeurs, ancrer l’amour

« Le respect des minorités mène à la paix » – cette simple déclaration du message de
paix du Pape en 1989 est comme un leitmotiv pour le Centre pastoral de la jeunesse
« Saint Jean-Paul II ».

Nous soutenons ce travail de réconciliation du Centre de la jeunesse à hauteur de 36 500 $.

Share

Le Centre de Sarajevo (Bosnie-Herzégovine) applique cette devise lors des nombreux événements et rencontres tout au long de l’année. Tout d’abord lors des retraites spirituelles pour les quelques 300 bénévoles et volontaires, ainsi que pour les 5000 jeunes eux-mêmes qui fréquentent le Centre, tout au long de l’année. Ils y entendent souvent pour la première fois parler du message d’Amour, dans ce pays déchiré par la guerre, la crise, la haine et la violence. Par exemple, lors d’un camp d’été pour catholiques et orthodoxes, ils apprennent à faire disparaître leurs préjugés et à apprécier les différences des autres, pas seulement liturgiques. Il en va de même dans les séminaires interreligieux – toujours guidés par des experts qui savent construire des ponts humains au-delà des différences
religieuses. Le festival de musique « Marijafest », auquel assistent des centaines de jeunes, est un événement particulièrement émouvant et fédérateur. C’est ainsi que s’ancre l’Amour. Le respect de l’autre et la conscience que tous
sont enfants de Dieu permettent de surmonter les divisions. La foi en Jésus-Christ et sa force d’Amour intarissable donnent aussi la force de pardonner.
Nous soutenons ce travail de réconciliation du Centre de la jeunesse à hauteur de 36 500 $. Qui offrira 30, 70 ou 150 $ pour aider le coeur des jeunes à s’ouvrir, grâce à ce don de la foi ?

TESTIMONIES

PÈRE THABET YOUSSEF DE KARAMLES, IRAK.

« L’État islamique croyait avoir détruit l’Église et exterminé la présence chrétienne dans la plaine de Ninive quand ils ont brûlé les églises, détruit les croix et brisé les icônes. Ils ont effectivement beaucoup détruit, mais la source de toute création et de la victoire est dans le Christ et dans la Croix. Voilà notre foi. »

PÈRE ADDAY BABABA DE KARAMLES, IRAK.

« Notre village, c’est notre maison. Il porte la voix de nos pères, de nos grands-pères et de nos arrières grands-pères qui ont vécu ici. Notre village est un don qui nous est fait. Maintenant que nous pouvons le rebâtir, nous devons l’aimer plus que jamais. »

SI CE PROJET EST DÉJÀ COMPLÈTEMENT FINANCÉ, VOTRE DON SERA UTILISÉ POUR SUPPORTER D’AUTRES CHRÉTIENS EN DIFFICULTÉ.

Supporter la construction d’une chapelle en Inde

La communauté catholique d’Agartala se réunit pour prier et célébrer la Messe dans une chapelle bâtie avec des murs de boue qui laissent couler l’eau durant la saison des pluies. Votre contribution leur permettra de vivre la liturgie dans des conditions plus dignes.

 

Soutenir la rénovation d’un monastère au Bénin

Le charisme des Sœurs contemplatives de Jésus Eucharistie est l’adoration perpétuelle. De leur cloître au Bénin, elles intercèdent pour le monde entier. Avec votre contribution, nous pouvons soutenir la rénovation de leur monastère.

 

Supporter la construction d’une maison pour des religieuses en Érythrée

L’Érythrée est un pays pauvre qui se remet difficilement d’une guerre avec l’Éthiopie. Il y a 80 ans, les religieuses sont venues comme missionnaires pour offrir une bonne éducation chrétienne pour les filles. Avec votre aide, nous pouvons supporter la construction d’une maison dont elles ont grand besoin.